Delphine H a 18 ans, elle vit chez ses parents. Elle n'a pas d'antécédents médicaux, sinon une pneumopathie au printemps dernier et un épisode infectieux étiqueté bronchite et traité par Rulid il y huit jours.

Elle est sous contraceptifs oraux (Harmonet ?)

A la fin novembre, elle fait une fugue et est finalement retrouvée par les pompiers dans la rue en hypothermie.

Le bilan aux urgences est difficile : il existe une désorientation temporo-spatiale avec amnésie rétrograde. Elle présente des idées délirantes de transformation corporelle, avec une crainte panique d'avoir " des bestioles dans le corps ", évoquant une nosophobie.

L'interrogatoire des parents retrouve depuis 6 mois une peur morbide de la maladie, ayant motivé deux consultations au centre médico-psychologique au cours des derniers mois.

Elle est transférée en centre psychiatrique en raison d'un mutisme et d'HDT ?, et un traitement par Zyprexa est entrepris.

Le bilan biologique montre une anémie importante à 9.5g d'Hb

La constatation de pics thermiques motive le transfert en maladies infectieuses

  • Quelles causes évoquer pour ce diagnostic d'anémie ?
  • Quels diagnostics psychiatriques envisager ?
  • Quelles autres pathologies organiques peuvent expliquer le tableau clinique ?

A l'entrée, le bilan clinique décèle une hyperthermie à 39°7, une lésion cutanée de la main D, sous forme d'un érythème de 2cm de diamètre centré par une pustule, une conjonctivite, une raideur de nuque sans céphalées ni photophobie, des arthralgies avec œdème du coude G, de la cheville et du genou D.

  • Quel bilan biologique et examens complémentaires prescrivez vous ?